Syndicat
  des
  Journalistes

  


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Communiqué

Lancement du Passeport professionnel des journalistes

Avec le Passeport professionnel des journalistes, proposé pour la première fois, à partir de mai 2012, les nouveaux entrants dans la profession, non diplômés de cursus reconnus, disposeront de connaissances indispensables à l’exercice de leur métier.
Les diplômé(e)s d’une filière reconnue par la profession sont de facto titulaires de ce Passeport professionnel.

Le journalisme est une profession dont l'accès reste libre. Aucun diplôme n'est exigé des candidats souhaitant l'exercer.
Toutefois, il s’est complexifié et diversifié, avec l’intégration de l’informatique puis du multimédia et l'accélération des communications.

L'idée de donner un socle commun de connaissances à tous les journalistes fait consensus depuis déjà quelque temps. Les représentants des journalistes et des employeurs, réunis au sein de la Commission Paritaire Nationale de l'Emploi des Journalistes (CPNEJ) ont  défini ensemble les contours d'une formation axée sur l'éthique professionnelle, les principes juridiques régissant la presse, la responsabilité des journalistes et globalement le traitement de l'information dans une société démocratique. 

Cette formation, appelée Passeport professionnel des journalistes consiste en 105 heures de cours pouvant être suivies en l'espace de deux ans maximum, aussi bien par les salariés en CDI, CDD ou pigistes. Comme pour toute action de formation permanente, le financement provient des dispositifs gérés par les entreprises et par l'AFDAS, l'organisme paritaire de collecte des fonds de formation du secteur des média.

Les cours sont articulés autour de cinq axes: relation aux publics, recueil des informations auprès des interlocuteurs, conduite à tenir avec les sources, exploitation des données chiffrées en respectant leur contexte, chartes de déontologie et autres textes de référence.

Le Passeport professionnel des journalistes, même s'il est non obligatoire, répond à une attente, aussi bien des nouveaux accédants à la profession que des entreprises de presse et du public lassé de trop nombreux dérapages.
Sans avoir la valeur d'un diplôme, le Passeport, dont la CPNEJ examine et valide les programmes proposés, apportera un plus aux nouvelles générations de journalistes.

À titre expérimental en 2012, seules les 13 écoles qui assurent un cursus de journalisme reconnu par la profession peuvent proposer le Passeport professionnel des journalistes, chacune étant libre de décliner les cours avec les intervenants de son choix.
La liste des formations validées par la CPNEJ est, d'ores et déjà accessible auprès de l’Afdas.
Seules ces dernières sont considérées comme prioritaires de la branche pour le financement.

Renseignements :
Entreprises ; responsables formation
AFDAS : conseillers presse et pigistes
(01 44 78 38 45)
Syndicat : Pascal Friang et JM Chappé
(infos@journalistescftc.org)

 

 

 

 

 

               

Syndicat
des
journalistes
CFTC

siège :
Fédération de la comunication CFTC
128, avenue Jean Jaurès
93697 PANTIN cedex

Contact : 01 73 30 42 35 et 01 73 30 42 36

infos@journalistescftc.org

Pigistes : inscrivez-vous à la lettre d'information de l'AFDAS

Pour connaitre tous vos droits à la formation, rendez-vous sur : www.afdas.org/pigistes/newsletter
Vous recevrez tous les mois les offres de stages qui vous sont destinés.

Tous CHARLIE

Gattaz du Medef adepte de Saint Thomas, la CFTC l'encourage !

Déclaration de Pierre Gattaz (Medef) à l'AFP: "ces mesures vont dans le bon sens, il faut les appliquer le plus vite possible", "Nous sommes comme Saint Thomas d'Aquin, nous attendons maintenant de voir des mesures concrètes après ces bonnes déclarations d'intention". Le patron du Medef a tout de même exprimé "un grand regret" devant "l'absence de modification du contrat de travail", l'exécutif n'ayant pas retenu sa proposition de contrat CDI "agile", plus facile à rompre. La transformation du CICE en baisse définitive de charges en 2017 "est une bonne chose", a-t-il estimé. Interrogé sur la prime d'embauche de 2.000 par an pour les PME, "nous préférerions quelque chose de durable" mais "si on transforme ces primes en baisses de charges durables, ça marchera". Réaction de Joseph Thouvenel : Monsieur Pierre GATTAZ, Président du Medef, vient d’indiquer à l’AFP qu’il était comme Saint-Thomas d’Aquin : « Nous attendons maintenant de voir des mesures concrètes après ces bonnes déclarations d’intention » a-t-il déclaré, commentant les vœux du Président de la République. Nous nous réjouissons de voir le Président du Medef soutenir la voie tracée par Saint-Thomas d’Aquin au 13ème siècle, lui qui théorisa sur le juste salaire. Salaire suffisant pour que tout travailleur puisse vivre dignement, lui, sa famille et épargner. La CFTC appelle le Medef à passer aux actes. Sur ce sujet, nous sommes comme Saint‑Thomas, l’apôtre (1er siècle), nous croyons ce que nous voyons sur les fiches de paie. Paris, le 18 janvier 2016. Joseph THOUVENEL Vice-président CFTC

La mutuelle des pigistes enfin disponible en 2016

Ratifié par quatre syndicats (CFDT, CFTC, CGT et SNJ) , un accord sur la couverture frais de santé des journalistes pigistes a été signé le 24 septembre. Le Syndicat national des journalistes, qui estime avoir été « le plus gros contributeur » syndical, indique que « non seulement ce texte va améliorer de façon sensible les prestations de prévoyance (décès, incapacité de travail, invalidité, maternité) des journalistes rémunérés à la pige, mais il ouvrira également l’accès à un dispositif de complémentaire santé spécifique à ces salariés, par essence multi-employeurs ». Amélioration durable Le dispositif sera « très attractif grâce à la participation d’un fonds mutualisé, alimenté par une cotisation prélevée sur les entreprises ». Le SNJ se félicite d’un accord « qui devrait améliorer sensiblement la protection sociale des journalistes pigistes dont une grande partie est confrontée à la précarité ». Le Syndicat des journalistes CFTC souligne que l’accord ouvre l’accès à un panier de soins supérieur au panier minimal légal. Il ajoute que « tous les signataires ont eu à cœur de boucler cette négociation à temps, pour soutenir les conclusions du rapport Libault , souhaitant le retour des clauses de désignation dans les secteurs multi-employeurs ». Les deux syndicats rappellent à ce propos que la négociation a été possible, grâce à un travail paritaire préalable, mené dans le cadre d’Audiens, groupe de protection sociale de la communication et du spectacle. © AFP–Liaisons–Sociales

Charlie, c'est lui

Prochaine sortie en salle du film documentaire :
CAVANNA, "jusqu'à l'ultime seconde j'écrirai"
retraçant en arrière plan la saga depuis les années 1970 d'Hara Kiri et Charlie Hebdo.
Un film de Nina et Denis ROBERT
qui veut être un témoignage en même temps qu'un vecteur de transmission du message du fondateur de ces grands journaux satiriques.

Sortie en salles le 17 juin 2015.

Le film (pdf) --->


 

 

 

 

 
FAQ