Syndicat
  des
  Journalistes

  


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journaliste : un statut, des devoirs

Le statut du journaliste est défini par le Code du travail et reconnu par la Carte d'Identité professionnelle, dite Carte de presse. Celle-ci est attribuée par la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels à tout journaliste en faisant la demande après trois mois d'activité professionnelle.

Commission de la carte

Déontologie de la presse

Comment améliorer la déontologie de l'information en France ?

    

 

Droits et devoirs du journaliste

La Charte des devoirs professionnels des journalistes français a été adoptée en 1918 par le Syndicat national des journalistes, peu après sa fondation, puis révisée et complétée en janvier 1938. S'en réclament également les autres syndicats comme d'ailleurs, implicitement, l'ensemble des journalistes français.
Une formulation plus complète de la charte du journaliste a été adoptée en 1971, à Munich, par les représentants des fédérations de journalistes de la Communauté européenne, de Suisse et d'Autriche, ainsi que de diverses organisations internationales de journalistes. Elle s'intitule "Déclaration des devoirs et des droits des journalistes" et dépasse quelque peu le cadre de la déontologie au sens strict.

L'Union nationale des syndicats de journalistes français a demandé aux organisation d'employeurs que ce texte figure en préambule de la convention collective des journalistes, afin d'imposer à tous "les principes éthiques de la profession et les clauses nécessaires à son extension". ( cf Bernard Voyenne in "Les Journalistes Français"

La charte du journaliste (1918)

La charte de Munich (1971)

 

Document

Rapport fait en 1935, au nom de la commission du travail de l'Assemblée, chargée d'examiner la proposition de loi de M.Henri GUERNUT et plusieurs de ses collègues, relative au statut professionnel des journalistes,
par le député BRACHARD. Télécharger...

 

 

 

 
FAQ